Le mystère de la fresque maudite – MONTANI Chiara

Le mystère de la fresque maudite – MONTANI Chiara

Résumé : Art, meurtres et politique dans la Florence des Médicis

Rome, 1458. Piero della Francesca s’était juré de ne jamais remettre les pieds à Florence. Mais lorsqu’un message alarmant de son vieil ami Domenico Veneziano lui parvient, le célèbre peintre n’a d’autre choix que de rejoindre immédiatement la capitale des arts, où il apprend que Domenico est suspecté du meurtre d’un riche banquier. Une accusation qui semble avoir été montée de toutes pièces pour les piéger, Domenico et lui, et le faire revenir à Florence.

Tandis qu’il tente désespérément de déjouer le complot qui menace d’envoyer son ancien mentor au pilori, Piero trouve une alliée inattendue en Lavinia, la jeune nièce de Domenico. Convaincue de l’innocence de son oncle, l’apprentie peintre est prête à tous les sacrifices pour le disculper.

Une tâche qui se complique de jour en jour. Car les assassinats se multiplient à Florence. Et tous paraissent liés à un cycle de fresques entrepris par Domenico et Piero seize ans plus tôt, et resté mystérieusement inachevé…

Mon avis : J’ai passé un bon moment dans cette Italie du 15ème siècle, avec ses peintres, cette politique et bien sûr ses meurtres.

Un duo atypique mais qui a fusionner direct et qui nous fait bien plongé dans se mystère, j’ai compris assez vite qui était la personne responsable de tout ça, mais sa ne m’a pas empêcher d’apprécier ma lecture jusqu’au bout.

Circé – MILLER Madeline

Circé – MILLER Madeline

Résumé : Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent.
Son père lui ordonne de s’exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croise tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse….

Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu’elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu’elle a appris à aimer.

Mon avis : J’ai bien aimé revisité la mythologie grec, circé est un personnage de femme très intéressant délaisser et rabaisser par sa propre famille, on va découvrir une femme fort, indépendante qui ne se laisse pas faire.
Dans cette histoire on retrouve Ulysse, Zeus, Dédale , Athéna, Achille, Apollon et pleins d’autres personnages qui vont faire partie de la vie de circé.
Ce livre ma permis de réapprendre ma mythologie grec, j’ai était très déçu cependant par le personnage d’Ulysse que je ne savait pas comme cela, je l’ai toujours vu comme un bon, gentil avec les hommes de sont équipages et bon aussi avec sa famille alors que c’est vraiment tout le contraire.
Je suis prête à lire le chant d’Achille qui sera aussi je pense une excellente lecture.

Le mystère Jérôme Bosch -DEMPF Peter

Le mystère Jérôme Bosch – DEMPF Peter

Résumé : 2013 : Madrid. Le Prado. Le Jardin des délices, célèbre triptyque du peintre flamand Jérôme Bosch, a été vandalisé par un prêtre dominicain. Le religieux, convaincu que l’œuvre dissimule un dangereux secret susceptible de nuire à l’Église, a lancé du vitriol sur le tableau avant d’être maîtrisé par les gardiens du musée.
Restaurateur de tableaux, Michael Keie se voit confier la tâche délicate de remettre le triptyque en état. Très vite, il fait une découverte stupéfiante : à plusieurs endroits, les couches de peinture altérées laissent transparaître des symboles cachés. Avec l’aide de son collègue madrilène Antonio de Nebrija, un vieil érudit fantasque, Keie va tenter de déchiffrer ces signes étranges.
1510 : Petronius Oris arrive à Bois-le-Duc dans les Flandres pour travailler aux côtés de Jerôme Bosch. Alors que la cité est envahie par les sbires de l’Inquisition, Petronius découvre que Bosch, initié à un secret hérétique, travaille en secret à un mystérieux triptyque.

Mon avis : Pas déçu parce que le côté historique était quand même intéressant, mais je suis rester sur ma fin. Pas vraiment d’attachement aux personnages et la fin était bof. Je m’attendais à un peu plus de rebondissements, un peu plus d’énergie aussi c’est pas en lisant ce livre que j’ai plus aimé la peinture ou l’histoire de la fameuse œuvre de Jérôme Bosch.

Le sang du Mississippi Iles Greg

Le sang du Mississippi – ILES Greg

Résumé : La vie de Penn Cage, le maire de Natchez, est en ruine. La femme qu’il aimait est morte, assassinée par des membres des Aigles Bicéphales, le groupuscule de suprémacistes blancs qui sévit à Natchez depuis les années 1960. Son père, le docteur Tom Cage, est poursuivi en justice pour avoir prétendument tué Viola Turner, une femme noire avec qui il a eu une liaison à l’époque où elle était son assistante ; son procès, placé sous haute protection, est sur le point de s’ouvrir. Snake Knox, le chef des Aigles Bicéphales, est prêt à tout pour intimider les Cage. Penn sait qu’il n’y aura pas de paix dans sa ville tant que Snake n’aura pas été mis hors d’état de nuire.
Dans cet ultime volet de sa magistrale trilogie romanesque, ouverte avec Brasier noir et prolongée par L’Arbre aux Morts, ce n’est rien de moins que le noir passé de l’histoire américaine que Greg Iles cite à comparaître.

Mon avis : Brasier noir était exceptionnel, l’arbre aux morts longuet, et là le sang du Mississipi et plus basé sur le procès de Tom Cage ou il y a un bon côté judiciaire qui moi m’a beaucoup plus.
Il y a eu des passages violents mais l’auteur à un vrai talent et c’est quelqu’un d’érudit, de passionner, qui ne lâche rien ! pour nous raconter l’affrontement encore bien présent entre le Klu Klu Klan et les afro américains.
Bon roman dans l’ensemble j’ai vraiment aimé me replonger dans cette trilogie et je suis très contente de l’avoir terminé dans le bon sens du therme bien sûr.

Filles de la mer – LYNN BRACHT Mary

Résumé : Il est parfois plus difficile de respirer en dehors de l’eau que dans les profondeurs des vastes océans…
Sur l’île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite sœur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée.
Un jour, alors qu’Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seules avec un soldat. Craignant pour sa sœur, Hana rejoint le rivage aussi vite qu’elle le peut et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d’autres Coréennes, une femme de réconfort en Mandchourie.
Ainsi commence l’histoire de deux sœurs violemment séparées. Alternant entre le récit d’Hana en 1943 et celui d’Emi en 2011, Filles de la mer se lit au rythme des vagues et dévoile un pan sombre et bouleversant de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en Asie. Au fil du récit, par la grâce de leurs liens indéfectibles, les deux héroïnes nous ramènent vers la lumière, ou l’espoir triomphe des horreurs de la guerre.

Mon avis : Un pan de l’Histoire que je ne connaissais pas, cette Guerre entre le Japon et la Corée. Les Japonais qui ont kidnappée des jeunes filles, des jeunes femmes pour en faire des femmes de réconforts.
Hana et Emi sont deux sœurs très proches l’une de l’autre, leur mère fait partie des haenyeo c’est à dire des femmes plongeuses en apnée qui vivent de leur pêche. La tradition veut que chaque filles deviennent une haenyeo aussi arrive le tour d’Hana de devenir une femme plongeuse. Malheureusement un jour un soldat japonais va arrive sur la plage ou plonge les haenyeo et Hana va tout simplement vouloir sauvé sa petite sœur en se sacrifiant au prés du soldat et c’est à ce moment précis ou la vie de cette famille va tout simplement être bouleversé.
Ce livre est bien construit puisque chaque chapitre suit alternativement le parcours des deux sœurs, pour Hana de façon chronologique en 1943, et révèle leur histoire dans l’Histoire puisque chacune à sa façon va vivre le destin de milliers de femmes lors de cette période tourmentée et sombre de la guerre de Corée.
Une belle leçon de courage, un récit passionnant, on ce prend d’amitié pour toutes ses femmes, je recommande cette lecture bouleversante qui ne vous laissera pas indifférent.

Le manuscrit de Birkenau-DOS SANTOS J.R.

Résumé : Une approche totalement nouvelle de l’Holocauste où J.R. dos Santos donne la parole à ceux qui l’ont perdue.

Le grand magicien Herbert Levin, sa femme et son fils ont été déportés à Auschwitz où ils tentent de survivre. Le soldat Francisco Latino a réussi à se faire engager dans l’armée SS pour tenter de retrouver sa fiancée russe enfermée, elle aussi, dans les camps de la mort.

Ils ne savent pas encore qu’ils vont devoir coopérer pour survivre. Et les choses se compliquent lorsque les prisonniers du Sonderkommando commencent à préparer un soulèvement majeur et que Levin se retrouve au cœur de la révolte.

C’est à partir des manuscrits cachés près des fours crématoires et écrits par ceux qui ont côtoyé l’horreur jusqu’à son paroxysme, que J.R. dos Santos a construit son roman.

En donnant la parole à ceux qui l’ont perdue, il propose une approche totalement nouvelle de l’Holocauste.

Mon avis : La suite du « Magicien d’Auschwitz », alliant fiction et réalisme qui fait vraiment froid dans le dos.

De nombreux personnages mentionnés ont réellement existé, ainsi que les actions dont l’auteur nous fait par dans cette histoire.

Nous faisons un bond dans le passé, au cœur du plus grand et du plus terrible massacre de tous les temps. Il vous faudra du courage pour oser affronter l’histoire de ceux qui ont vécu cette horreur.

Nous pouvons constater à la fin du roman que l’auteur c’est beaucoup documentés pour nous montrer l’horreur, l’inhumanité de ce qui a pu ce passé dans ces camps de la mort.

L’assassin de la rue Voltaire – LOEVENBRUCK Henri

Résumé : Août 1789. La Révolution continue d’embraser le pays. Alors qu’à Versailles, les députés rédigent la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, le jeune journaliste Gabriel Joly, endeuillé, peine à retrouver le goût de vivre. Mais une étrange affaire de meurtres va peu à peu le tirer de sa torpeur…

Dans le cercle très secret de la Comédie-Française, une série d’assassinats ébranle la troupe. Les uns après les autres, des comédiens et des employés sont tués en plein théâtre.

Alors que Danton lui-même est soupçonné, Gabriel, aidé du pirate Récif, son fidèle ami, mène une véritable enquête policière dans les coulisses de la célèbre institution.

Vrais et faux témoignages, poursuites… Dans un huis clos infernal, réussira-t-il, cette fois, à démasquer l’auteur de ces crimes odieux ?

Mon avis : On retrouve notre Gabriel Joly journaliste à Paris en pleine révolution Française ou il va devoir enquêter sur des premiers meurtres commis à la comédie française.

Dans ce livre on y retrouve tout nos personnages fictif ou pas comme Danton, Desmoulins, Lafayette entre autres, un huis clos avec une intrigue intéressante. Henri Loevenbruck non seulement à une très belle plume mais il arrive aussi à nous tenir en haleine du début à la fin.

Son personnage principal de Gabriel Joly au fur et à mesure des tomes deviens plus touchant ce qui fait qu’on s’attache de plus en plus à lui de part sa sensibilité. Ce personnage et aussi doué par la plume que part son esprit d’analyse.

J’ai vraiment hâte de lire les prochaines enquêtes de Gabriel Joly.

La traversée des temps : La porte du ciel tome 2- SCHMITT Eric-Emmanuel

Résumé : L’éternité n’empêche pas l’impatience : Noam cherche fougueusement celle qu’il aime, enlevée dans de mystérieuses conditions. L’enquête le mène au Pays des Eaux douces la Mésopotamie où se produisent des événements inouïs, rien de moins que la domestication des fleuves, l’irrigation des terres, la création des premières villes, l’invention de l’écriture, de l’astronomie.
Noam débarque à Babel où le tyran Nemrod, en recourant à l’esclavage, construit la plus haute tour jamais conçue. Tout en symbolisant la grandeur de la cité, cette Tour permettra de découvrir les astres et d’accéder aux Dieux, offrant une véritable « porte du ciel ».
Grâce à sa fonction de guérisseur, Noam s’introduit dans tous les milieux, auprès des ouvriers, chez la reine Kubaba, le roi Nemrod et son architecte, son astrologue, jusqu’aux pasteurs nomades qui dénoncent et fuient ce monde en train de s’édifier.
Que choisira Noam ? Son bonheur personnel ou les conquêtes de la civilisation ?

Mon avis : Ce livre est un réel voyage dans le temps. J’ai eu un réel coup de cœur pour le premier tome, et j’ai adoré celui-ci.
On y découvre une histoire du monde très réaliste. Le travail colossal d’Éric Émmanuel Schimitt n’a pas été vain.
Il nous tient en haleine d’un bout à l’autre. Vivement les autres tomes.

Angélus – SOULIE François-Henri

Résumé : 1165. Les corps suppliciés des victimes, qui appartiennent à l’atelier du tailleur de pierre Jordi de Cabestan, ont été déguisés en anges dérisoires. La panique se répand. Certains voient dans ces crimes la main du diable. D’autres soupçonnent les adeptes de cette nouvelle secte que l’on nommera bientôt les  » Cathares « . Au grand scandale de l’Église de Rome, ceux-ci prétendent être les Vrais Chrétiens. L’archevêque de Narbonne missionne un jeune noble, Raimon de Termes, afin de découvrir l’assassin. Les  » hérétiques  » désignent une des leurs, Aloïs de Malpas, pour les disculper. De son côté, Jordi de Cabestan veut venger ses compagnons. Trois enquêtes labyrinthiques vont les mener vers une vérité qu’aucun d’entre eux n’imaginait.

Mon avis : J’ai vraiment aimé voyagé dans la région Occitanie moyenâgeuse, où des crimes sont commis. Des meurtres mystérieux, des rebondissements, des personnages très intéressants surtout parce qu’ils ont un statut social très différents ( un chevalier, un tailleur de pierre renommé et une tisserande) qui vont enquêter chacun de leurs côtés. Au delà de l’enquête elle-même, c’est aussi un récit sur les luttes religieuses, les luttes pour le pouvoir. Et hymne à la tolérance et à l’ouverture d’esprit face aux manipulations, aux haines et à l’obscurantisme.

L’orpheline de Foundling – HALLS Stacey

Résumé : Un roman à la fois historique et moderne aux thématiques féministes et engagéesLondres, 1748. Bess Bright, vendeuse sur le marché aux poissons de Billingsgate, est contrainte de confier son bébé Clara à l’orphelinat de l’Hôpital de Foundling. Six ans plus tard, elle est prête à accueillir son enfant qu’elle n’a jamais oubliée. Mais quand elle se présente à l’orphelinat, on l’informe que sa fille a été récupérée par une femme se faisant passer pour Bess.À moins d’un kilomètre de l’institution, une jeune veuve vit recluse depuis dix ans dans une sublime demeure. Quand un ami la persuade d’engager une nourrice pour sa fille, elle est d’abord réticente à l’idée d’héberger une étrangère. Mais alors que son passé menace de faire voler en éclats le monde qu’elle s’est minutieusement construit, elle se laisse apprivoiser par cette nourrice si prévenante à l’égard de sa fille…

Mon avis : On voyage tout droit en Angleterre froide et humide, en 1746. Bess va devoir partir à la recherche de sa fille, kidnappée par une veuve riche. Mais pourquoi la dame a-t-elle fait ça ? En fait ce roman m’a profondément questionné (et c’est le but je pense) sur le rôle d’une mère. Est-ce la biologie qui prime ? Le confort ? L’amour sincère ? La protection que l’on souhaite donner ? L’inquiétude ? Quel est véritablement le rôle d’une mère ? Ou… peut-on en avoir deux ? Et pourquoi pas. Très bon roman tout comme son premier « Les sorcières de Pendle », un combat de femme que l’autrice nous raconte avec une très belle plume. Je continuerais avec joie à lire ses prochains romans.