La danse du gorille – DAZIERI Sandrone

La danse du gorille – DAZIERI Sandrone

Résumé : Trouble dissociatif de l’identité. Ou, plus communément, schizophrénie. C’est le mal avec lequel Sandrone, un chasseur de primes à l’ironie mordante, a dû se construire. Il est le Gorille. Mais dans les recoins de son cerveau se cache l’Associé, son double, un tueur sans pitié. Si cette cohabitation forcée n’a jamais été simple, l’Associé se fait discret depuis qu’il a quitté sa ville natale.
La mort soudaine d’un ami sonnera la fin de la trêve. Sandrone doit rentrer à Milan. Une cité gangrenée par les guerres de gangs où s’affrontent dealers, militants, entrepreneurs véreux et policiers corrompus. Le Gorille est bien un animal de ce zoo-là, prêt à tout pour fuir ses démons, même à vendre son âme…

Mon avis : Personnage intéressant, dommage que ca soit un tome 6 parce que du coup je n’ai pas tout compris à l’histoire.

Lecture facile car pas beaucoup de pages entre les chapitres.
Sandrone à un humour bien à lui, l’auteur à toujours une très belle plume qui ce lit toujours aussi facilement même si on à loupé la moitié des premiers tomes on reste accroché à l’histoire malgré tout. 

Sherlock Holmes : Un scandale en Bohême -Conan Doyle Arthur

Sherlock Holmes : Un scandale en bohême – Conan Doyle Arthur

Résumé : Le roi de Bohême est sur le point d’épouser une riche héritière, seconde fille du roi de Scandinavie. Mais Irène Adler, aventurière de haut vol, n’entend pas les choses de cette oreille. En entreprenant de faire chanter le roi de Bohême, son ancien amant, c’est tout l’avenir du royaume qu’elle met en péril… Voilà une affaire pour le célèbre Sherlock Holmes. Ces quatre nouvelles mettent encore une fois le flair et la mémoire du détective à rude épreuve, et le montrent sous un jour inhabituel : amoureux, souffrant, il semble plus vulnérable qu’on pouvait le penser…

Mon avis : Dans ce recueil on retrouve 6 aventures de Holmes et Watson dont la première chronologiquement publiée (Un scandale en Bohème). Des aventures plus loufoques les unes que les autres, très bien écrit par l’auteur et très prenant.

Arsène Lupin et la demoiselle aux yeux verts – LEBLANC Maurice

Arsène Lupin et la Demoiselle aux yeux verts

Extrait : « Raoul de Limézy flânait sur les boulevards, allégrement, ainsi qu’un homme heureux qui n’a qu’à regarder pour jouir de la vie, de ses spectacles charmants, et de la gaieté légère qu’offre Paris en certains jours lumineux d’avril. »

Mon avis : On retrouve Raoul de Limézy dit Arsène Lupin qui va tombé un jour sur une femme blonde aux yeux verts dont il va être éperdument amoureux et qu’il va aider dans une sacré aventure avec secret et trésors bien entendu.

J’ai bien aimé, mais les histoires de Maurice Leblanc avec son personnage récurrent d’Arsène Lupin commence un à me saturer mais je continuerais à les lires malgré tout car c’est une magnifique collection.

Le chant de nos filles

  • Le chant de nos filles – SPERA Deb

Le chant de Nos filles – SPERA Deb

Résumé : 1924, Caroline du Sud. Alors que la région se remet encore de l’infestation de charançons qui a dévasté les plantations et l’économie, Gertrude, une mère de quatre enfants, doit prendre une décision terrible. Elle est prête à tout pour sauver ses filles de la famine et échapper à son mari violent.
Retta navigue dans un monde difficile en tant qu’esclave affranchie de première génération, toujours employée par les Coles qui ont autrefois été propriétaires de sa famille.
Annie, la matriarche de la famille Coles, doit faire face à la sinistre vérité qui a déchiré sa famille.
Ces trois femmes n’ont apparemment rien en commun ; elles sont pourtant liées par les cruelles injustices qui sévissent depuis longtemps dans leur petite ville et auxquelles elles décident de faire face.

Mon avis : Trois femmes l’une est une blanche sans argent, l’autre une noire descendante d’esclaves et la troisième une riche propriétaire. Elles vont finir par se rencontrer et elle vont devoir faire front devant l’adversité et les injustices des hommes.
Un très beau roman qui nous fait admiré le destin de ses trois femmes. L’auteure dans son roman nous apprends que rien n’est facile, que rien n’est jamais acquis, que chaque petite parcelle de place dans la vie doit être gagnée en ce début du 20e siècle.
J’ai aimé ce roman pour sa force, j’ai aimé le destin de ces trois femmes. Un très beau roman que je recommande vivement.

Le signe des quatre – Conan Doyle Arthur

Résumé : Chaque année, la jeune Mary Morstan, dont le père, officier dans l’armée des Indes, a disparu depuis longtemps, reçoit par la poste une perle. Le jour où une lettre lui fixe un mystérieux rendez-vous, elle demande au célèbre Sherlock Holmes de l’accompagner…
Cependant que le bon Dr Watson est conquis par le charme de la jeune fille, nous nous enfonçons dans une des plus ténébreuses énigmes qui aient été offertes à la sagacité du détective. L’Inde des maharajahs, le fort d’Agra cerné par les Cipayes révoltés, le bagne des îles Andaman sont le décor de l’extraordinaire aventure que Holmes va reconstituer, et qui trouvera sa conclusion dans les brouillards de la Tamise…

Mon avis : Après l’Utah et les mormons d’Une étude en rouge, Conan Doyle nous emmène cette fois-ci dans l’Inde coloniale du XIXè siècle. Mystère, exotisme, trahison et pierres précieuses sont les ingrédients d’une enquête où Sherlock Holmes fera encore preuve d’une perspicacité et d’un sens de la déduction hors du commun. Fidèle à lui-même, le détective est arrogant, prétentieux et invivable mais il sait démêler les énigmes comme personne. Quand à son acolyte, s’il s’élève contre les prises de drogue de son nouvel ami, il sait aussi être admiratif de ces phénoménales capacités.

Quelques petits bémols les personnages ne sont pas assez détaillés et les événements passe beaucoup trop vite ce qui fait que l’on n’a pas le temps d’apprécié notre lecture et pas assez d’illustrations pour moi dans le livre et au contraire trop d’illustration à la fin. Sinon bonne histoire dans l’ensemble.

Americanah-ADICHIE NGOZI Chimamanda

Résumé : « En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire. »
Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre. Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés?
Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria. À la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d’ombre, Americanah est une magnifique histoire d’amour, de soi d’abord mais également des autres, ou d’un autre. De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi Adichie fait valser le politiquement correct et les clichés sur la race ou le statut d’immigrant, et parcourt trois continents d’un pas vif et puissant.

Mon avis : J’étais vraiment impatiente de lire ce livre et que dire à par beaucoup de longueurs j’ai cru au début que j’allais l’abandonner, pour finir je me suis fait à la plume de l’auteure mais ca n’a pas empêché que je n’ai eu aucune affections pour les personnages. Aucuns rebondissements et que dire de la fin ben pas grand chose malheureusement.

Arsène Lupin : La comtesse de Cagliostro – LEBLANC Maurice

Résumé : C’est ici la première aventure d’Arsène Lupin, et sans doute eût-elle été publiée avant les autres s’il ne s’y était maintes fois et résolument opposé.
«Non, disait-il, entre la comtesse de Cagliostro et moi, tout n’est pas réglé. Attendons.»
L’attente dura plus qu’il ne le prévoyait. Un quart de siècle se passa avant le règlement définitif. Et c’est aujourd’hui seulement qu’il est permis de raconter ce que fut l’effroyable duel d’amour qui mit aux prises un enfant de vingt ans et la fille de Cagliostro.

Mon avis : J’avais déjà lu pas mal d' »Arsène Lupin », sans savoir qu’il existait l’histoire de ses « débuts » dans l’art du cambriolage et des intrigues. Voici donc pourquoi, après de nombreuses hésitations, Arsène Lupin se décide enfin à assumer son vrai patronyme (celui de son mystérieux père!), au détriment du titre de noblesse qu’il avait « emprunté » à sa mère. Il y va bien entendu, de l’influence irrésistible d’une femme aussi bien mystérieuse que dangereuse. Nombreux rebondissements, jeu cruel du » chat et le la souris »…. On ne s’ennuie pas!

L’échiquier du mal – SIMMONS Dan

Résumé : Dans les replis du pouvoir se cachent une poignée d’êtres qui jouissent du Talent. Dans l’ombre, ils murmurent à l’oreille des puissants, déclenchent des guerres et tuent sans se salir les mains. Des vampires psychiques qui se livrent à une partie d’échecs barbare où les hommes ne sont que des pions. Saul Laski a été l’une de leur victime, en 1942, alors qu’il se trouvait dans un camp d’extermination. Il a réussi à fuir, marqué dans sa chair et son esprit par l’expérience de la Talent, et s’est juré de retrouver son bourreau, l’Oberst. Après quarante ans de traque, des meurtres inexpliqués en Caroline du Sud le mettent enfin sur la piste de l’ancien nazi. Accompagné de Natalie Preston, une jeune femme à la recherche des assassins de son père, il n’a jamais été si près du but.
Mais les marionnettes peuvent-elles rompre leurs fils ?

Mon avis : 1190 Pages !!!!! L’histoire commence lentement avec pas mal de personnages ce qui m’a fait mis perdre un peu. Un personnage principal m’a surtout conquise le personnage de Saul Larski qui veut vengé la mort de ses proches et il va être aidé de deux autres personnages qui vont l’aider dans cette mission. Ce roman a été long par moment car avec 1190 pages il faut que l’auteur arrive à nous captivé avec son histoire et j’ai trouver que par moment certains passages avait du mal à me tenir en haleine d’ailleurs si j’ai mis presque 1 mois c’est qu’il y a une raison.

Mais ça reste quand même un roman à lire et de plus je suis contente d’avoir pour la première fois cet auteur. Ca reste quand même pour moi une bonne expérience.

Résumé : Dans les replis du pouvoir se cachent une poignée d’êtres qui jouissent du Talent. Dans l’ombre, ils murmurent à l’oreille des puissants, déclenchent des guerres et tuent sans se salir les mains. Des vampires psychiques qui se livrent à une partie d’échecs barbare où les hommes ne sont que des pions. Saul Laski a été l’une de leur victime, en 1942, alors qu’il se trouvait dans un camp d’extermination. Il a réussi à fuir, marqué dans sa chair et son esprit par l’expérience de la Talent, et s’est juré de retrouver son bourreau, l’Oberst. Après quarante ans de traque, des meurtres inexpliqués en Caroline du Sud le mettent enfin sur la piste de l’ancien nazi. Accompagné de Natalie Preston, une jeune femme à la recherche des assassins de son père, il n’a jamais été si près du but.
Mais les marionnettes peuvent-elles rompre leurs fils ?

Mon avis : 1190 Pages !!!!! L’histoire commence lentement avec pas mal de personnages ce qui m’a fait mis perdre un peu. Un personnage principal m’a surtout conquise le personnage de Saul Larski qui veut vengé la mort de ses proches et il va être aidé de deux autres personnages qui vont l’aider dans cette mission. Ce roman a été long par moment car avec 1190 pages il faut que l’auteur arrive à nous captivé avec son histoire et j’ai trouver que par moment certains passages avait du mal à me tenir en haleine d’ailleurs si j’ai mis presque 1 mois c’est qu’il y a une raison.

Mais ça reste quand même un roman à lire et de plus je suis contente d’avoir pour la première fois cet auteur. Ca reste quand même pour moi une bonne expérience.

Résumé : Dans les replis du pouvoir se cachent une poignée d’êtres qui jouissent du Talent. Dans l’ombre, ils murmurent à l’oreille des puissants, déclenchent des guerres et tuent sans se salir les mains. Des vampires psychiques qui se livrent à une partie d’échecs barbare où les hommes ne sont que des pions. Saul Laski a été l’une de leur victime, en 1942, alors qu’il se trouvait dans un camp d’extermination. Il a réussi à fuir, marqué dans sa chair et son esprit par l’expérience de la Talent, et s’est juré de retrouver son bourreau, l’Oberst. Après quarante ans de traque, des meurtres inexpliqués en Caroline du Sud le mettent enfin sur la piste de l’ancien nazi. Accompagné de Natalie Preston, une jeune femme à la recherche des assassins de son père, il n’a jamais été si près du but.
Mais les marionnettes peuvent-elles rompre leurs fils ?

Mon avis : 1190 Pages !!!!! L’histoire commence lentement avec pas mal de personnages ce qui m’a fait mis perdre un peu. Un personnage principal m’a surtout conquise le personnage de Saul Larski qui veut vengé la mort de ses proches et il va être aidé de deux autres personnages qui vont l’aider dans cette mission. Ce roman a été long par moment car avec 1190 pages il faut que l’auteur arrive à nous captivé avec son histoire et j’ai trouver que par moment certains passages avait du mal à me tenir en haleine d’ailleurs si j’ai mis presque 1 mois c’est qu’il y a une raison.

Mais ça reste quand même un roman à lire et de plus je suis contente d’avoir pour la première fois cet auteur. Ca reste quand même pour moi une bonne expérience.

Sherlock Holmes : une étude en rouge – CONAN DOYLE Arthur

Résumé : Le Docteur Watson fait la connaissance du détective Sherlock Holmes qu’il assistera pour résoudre une bien difficile affaire : un corps sans vie et ne montrant aucun signe de violence a été retrouvé à côté d’un mur sur lequel est inscrit un étrange message en lettres de sang.

Mon avis : Première rencontre entre Sherlock Holmes et Watson et bien sûr première enquête en duo.

Un premier meurtre va avoir lieu et bien sûr on va appeler Holmes à la rescousse qui va avec plusieurs indices comprendre ce qui c’est à peut près passé et puis va s’en suivre un deuxième meurtres qui va bien évidemment donner à Holmes la résolution de l’enquête.

Et puis dans une deuxième parties du livre on va retourné dans le passé et l’on va vite comprendre que les deux meurtres ont un point en commun avec ce fameux passé.

J’ai bien aimé cette histoire et surtout ce retour dans le temps qui au final nous permet de remettre les pièces du puzzle en place et de comprendre le fin mot de l’affaire.