Le mystère Jérôme Bosch -DEMPF Peter

Le mystère Jérôme Bosch – DEMPF Peter

Résumé : 2013 : Madrid. Le Prado. Le Jardin des délices, célèbre triptyque du peintre flamand Jérôme Bosch, a été vandalisé par un prêtre dominicain. Le religieux, convaincu que l’œuvre dissimule un dangereux secret susceptible de nuire à l’Église, a lancé du vitriol sur le tableau avant d’être maîtrisé par les gardiens du musée.
Restaurateur de tableaux, Michael Keie se voit confier la tâche délicate de remettre le triptyque en état. Très vite, il fait une découverte stupéfiante : à plusieurs endroits, les couches de peinture altérées laissent transparaître des symboles cachés. Avec l’aide de son collègue madrilène Antonio de Nebrija, un vieil érudit fantasque, Keie va tenter de déchiffrer ces signes étranges.
1510 : Petronius Oris arrive à Bois-le-Duc dans les Flandres pour travailler aux côtés de Jerôme Bosch. Alors que la cité est envahie par les sbires de l’Inquisition, Petronius découvre que Bosch, initié à un secret hérétique, travaille en secret à un mystérieux triptyque.

Mon avis : Pas déçu parce que le côté historique était quand même intéressant, mais je suis rester sur ma fin. Pas vraiment d’attachement aux personnages et la fin était bof. Je m’attendais à un peu plus de rebondissements, un peu plus d’énergie aussi c’est pas en lisant ce livre que j’ai plus aimé la peinture ou l’histoire de la fameuse œuvre de Jérôme Bosch.

Darktown – MULLEN Thomas

DARKTOWN – MULLEN Thomas

Résumé : Atlanta, 1948. Sous le mandat présidentiel de Harry S. Truman, le département de police de la ville est contraint de recruter ses premiers officiers noirs. Parmi eux, les vétérans de guerre Lucius Boggs et Tommy Smith. Mais dans l’Amérique de Jim Crow, un flic noir n’a le droit ni d’arrêter un suspect, ni de conduire une voiture, ni de mettre les pieds dans les locaux de la vraie police. Quand le cadavre d’une femme métisse est retrouvé dans un dépotoir, Boggs et Smith décident de mener une enquête officieuse. Alors que leur tête est mise à prix, il leur faudra dénouer un écheveau d’intrigues mêlant trafic d’alcool, prostitution, Ku Klux Klan et corruption.

Mon avis : Dans ce livre on tourne surtout autour du quotidien des premiers policiers noirs à Atlanta crée en 1948. Empêchés de faire leur travail par le féroce racisme KKK des « vrais » flics blancs et de la population. Mais la mort d’une jeune femme noir va tout changer pour nos deux flics noire car ils vont malgré l’interdiction enquêter de leurs côtés. Et ils vont découvrir pas mal de choses.
J’ai aimé ce livre surtout pour le côté historique de ses flics noirs heureux de rentré dans la police pour protéger la population et ils vont malheureusement subir plus d’humiliations que les flics blancs qui eux sont mis sur un pieds d’estale alors qu’ils sont pourris jusqu’à la moelle.

Arsène Lupin et la demoiselle aux yeux verts – LEBLANC Maurice

Arsène Lupin et la Demoiselle aux yeux verts

Extrait : « Raoul de Limézy flânait sur les boulevards, allégrement, ainsi qu’un homme heureux qui n’a qu’à regarder pour jouir de la vie, de ses spectacles charmants, et de la gaieté légère qu’offre Paris en certains jours lumineux d’avril. »

Mon avis : On retrouve Raoul de Limézy dit Arsène Lupin qui va tombé un jour sur une femme blonde aux yeux verts dont il va être éperdument amoureux et qu’il va aider dans une sacré aventure avec secret et trésors bien entendu.

J’ai bien aimé, mais les histoires de Maurice Leblanc avec son personnage récurrent d’Arsène Lupin commence un à me saturer mais je continuerais à les lires malgré tout car c’est une magnifique collection.

Le sang du Mississippi Iles Greg

Le sang du Mississippi – ILES Greg

Résumé : La vie de Penn Cage, le maire de Natchez, est en ruine. La femme qu’il aimait est morte, assassinée par des membres des Aigles Bicéphales, le groupuscule de suprémacistes blancs qui sévit à Natchez depuis les années 1960. Son père, le docteur Tom Cage, est poursuivi en justice pour avoir prétendument tué Viola Turner, une femme noire avec qui il a eu une liaison à l’époque où elle était son assistante ; son procès, placé sous haute protection, est sur le point de s’ouvrir. Snake Knox, le chef des Aigles Bicéphales, est prêt à tout pour intimider les Cage. Penn sait qu’il n’y aura pas de paix dans sa ville tant que Snake n’aura pas été mis hors d’état de nuire.
Dans cet ultime volet de sa magistrale trilogie romanesque, ouverte avec Brasier noir et prolongée par L’Arbre aux Morts, ce n’est rien de moins que le noir passé de l’histoire américaine que Greg Iles cite à comparaître.

Mon avis : Brasier noir était exceptionnel, l’arbre aux morts longuet, et là le sang du Mississipi et plus basé sur le procès de Tom Cage ou il y a un bon côté judiciaire qui moi m’a beaucoup plus.
Il y a eu des passages violents mais l’auteur à un vrai talent et c’est quelqu’un d’érudit, de passionner, qui ne lâche rien ! pour nous raconter l’affrontement encore bien présent entre le Klu Klu Klan et les afro américains.
Bon roman dans l’ensemble j’ai vraiment aimé me replonger dans cette trilogie et je suis très contente de l’avoir terminé dans le bon sens du therme bien sûr.

Le chant de nos filles

  • Le chant de nos filles – SPERA Deb

Le chant de Nos filles – SPERA Deb

Résumé : 1924, Caroline du Sud. Alors que la région se remet encore de l’infestation de charançons qui a dévasté les plantations et l’économie, Gertrude, une mère de quatre enfants, doit prendre une décision terrible. Elle est prête à tout pour sauver ses filles de la famine et échapper à son mari violent.
Retta navigue dans un monde difficile en tant qu’esclave affranchie de première génération, toujours employée par les Coles qui ont autrefois été propriétaires de sa famille.
Annie, la matriarche de la famille Coles, doit faire face à la sinistre vérité qui a déchiré sa famille.
Ces trois femmes n’ont apparemment rien en commun ; elles sont pourtant liées par les cruelles injustices qui sévissent depuis longtemps dans leur petite ville et auxquelles elles décident de faire face.

Mon avis : Trois femmes l’une est une blanche sans argent, l’autre une noire descendante d’esclaves et la troisième une riche propriétaire. Elles vont finir par se rencontrer et elle vont devoir faire front devant l’adversité et les injustices des hommes.
Un très beau roman qui nous fait admiré le destin de ses trois femmes. L’auteure dans son roman nous apprends que rien n’est facile, que rien n’est jamais acquis, que chaque petite parcelle de place dans la vie doit être gagnée en ce début du 20e siècle.
J’ai aimé ce roman pour sa force, j’ai aimé le destin de ces trois femmes. Un très beau roman que je recommande vivement.

Le signe des quatre – Conan Doyle Arthur

Résumé : Chaque année, la jeune Mary Morstan, dont le père, officier dans l’armée des Indes, a disparu depuis longtemps, reçoit par la poste une perle. Le jour où une lettre lui fixe un mystérieux rendez-vous, elle demande au célèbre Sherlock Holmes de l’accompagner…
Cependant que le bon Dr Watson est conquis par le charme de la jeune fille, nous nous enfonçons dans une des plus ténébreuses énigmes qui aient été offertes à la sagacité du détective. L’Inde des maharajahs, le fort d’Agra cerné par les Cipayes révoltés, le bagne des îles Andaman sont le décor de l’extraordinaire aventure que Holmes va reconstituer, et qui trouvera sa conclusion dans les brouillards de la Tamise…

Mon avis : Après l’Utah et les mormons d’Une étude en rouge, Conan Doyle nous emmène cette fois-ci dans l’Inde coloniale du XIXè siècle. Mystère, exotisme, trahison et pierres précieuses sont les ingrédients d’une enquête où Sherlock Holmes fera encore preuve d’une perspicacité et d’un sens de la déduction hors du commun. Fidèle à lui-même, le détective est arrogant, prétentieux et invivable mais il sait démêler les énigmes comme personne. Quand à son acolyte, s’il s’élève contre les prises de drogue de son nouvel ami, il sait aussi être admiratif de ces phénoménales capacités.

Quelques petits bémols les personnages ne sont pas assez détaillés et les événements passe beaucoup trop vite ce qui fait que l’on n’a pas le temps d’apprécié notre lecture et pas assez d’illustrations pour moi dans le livre et au contraire trop d’illustration à la fin. Sinon bonne histoire dans l’ensemble.

Les marécages – LANSDALE R. Joe

Résumé : Texas, 1933. La Grande Dépression s’éternise. Quand le jeune Harry Collins et sa petite soeur découvrent le cadavre sauvagement mutilé d’une femme noire dans un marais, la peur s’empare de leur village. Et quand le corps d’une Blanche est retrouvé peu après, Harry ne peut qu’assister impuissant au lynchage d’un innocent par les membres du Klan local. Aidé de sa soeur, Harry décide de partir à la recherche du vrai meurtrier et s’enfonce dans les profondeurs du bayou, là où les ténèbres règnent…

Mon avis : Dans cette histoire nous sommes emporté au Texas en 1933, la grande dépression Américaine s’éternise. Nous allons faire la connaissance de la famille Collins et plus particulièrement de Harry Collins qui avec sa sœur vont découvrir le premier cadavre d’une femme et d’une longue série d’autres meurtres de femmes.

On va être entraîner par la plume de l’auteur et par Harry avec qui l’on va enquêter pour comprendre qui peut bien tuer toutes ses victimes. Et il y a une fin explosif quand on comprend qui est responsable de toute cette histoire.

J’ai aimé absolument tout les personnages de l’histoire et surtout le petit Harry qui malgré lui devient un homme beaucoup plus vite que prévu avec tout ce qui arrive dans sa vie et dans son village.

Americanah-ADICHIE NGOZI Chimamanda

Résumé : « En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire. »
Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre. Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés?
Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria. À la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d’ombre, Americanah est une magnifique histoire d’amour, de soi d’abord mais également des autres, ou d’un autre. De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi Adichie fait valser le politiquement correct et les clichés sur la race ou le statut d’immigrant, et parcourt trois continents d’un pas vif et puissant.

Mon avis : J’étais vraiment impatiente de lire ce livre et que dire à par beaucoup de longueurs j’ai cru au début que j’allais l’abandonner, pour finir je me suis fait à la plume de l’auteure mais ca n’a pas empêché que je n’ai eu aucune affections pour les personnages. Aucuns rebondissements et que dire de la fin ben pas grand chose malheureusement.